Bach sous l'orage

Publié le par la normande du 44

Le midi, certains jours, je pique-nique dans ma voiture car ça serait trop loin, bon bref... il y a parfois des moments irréels, magiques, qui nous transportent dans un autre univers :

 

1è ambiance :

Début d'un CD de Bach, le temps est beau et chaud, trop même, ils ont d'ailleurs annoncé à la météo des températures quasi-caniculaires pour aujourd'hui. Toutes les vitres de la voiture sont ouvertes, et un papillon rentre par la fenêtre passager, virevolte pour ressortir du côté conducteur. L'air est vraiment lourd, mais la pause est appréciable, au son du Concerto Pour 2 Violons (Vivace) qui propose un tableau aussi riche et vibrant que l'air autour de moi qui bourdonne de petites vies d'insectes : une coccinelle sur le pare-brise, deux papillons blancs qui se pourchassent comme dans Blanche-neige, des moucherons autour du rétro avant droit, je viens de terminer mon sandwich et je me repose en pensant à la fraîcheur de ce soir, quand je serai rentrée chez moi. En attendant, je guette le moindre courant d'air dans la voiture surchauffée pendant que les instruments tissent des dentelles de notes qui s'entremèlent et se répondent, se coupent la parole, dialoguent et se fondent pour mieux exploser en fontaines, en guirlandes sonores.

 

 

2è ambiance :

Mais avant que je ne m'en rende compte, le ciel a commencé à s'assombrir, et bientôt, je dois me calfeutrer à l'abri : il pleut. De grosses gouttes tambourinent bientôt sur les toits et les vitres, je dois monter le son de l'auto-radio. Pas moyen d'entrouvrir quelque chose sans être inondée, il fait pourtant chaud. Voilà que le CD joue la Suite Pour Orchestre N 2, où la flûte papote avec les cordes. La légèreté cristalline de la flûte résonne au dessus du bruit des gouttes et de l'orage qui a éclaté et contraste étrangement avec les éclairs et le tonnerre qui entourent ma bulle. Pas forcément très rassurée par le fracas des éléments, je laisse la musique me porter.

 

 

3è ambiance :

Vers la fin du CD, l'orage s'est calmé, je m'aventure à entrouvrir une fenêtre, puis deux, mais ça ne suffit pas à créer un courant d'air. Lassée de cuire à l'abri, pour me rafraichir je sors de la voiture sous les dernières gouttes de la pluie pendant que l'auto-radio joue le prélude de la Suite Pour Violoncelle Seul N 1. Et sous la fin de l'orage qui mouillait à peine, au son du violoncelle sur les feuilles et l'herbe détrempés, comme les insectes commençaient à ressortir de leurs abris, je crois bien que le temps s'est arrêté...

Publié dans les petits bonheurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

Aaaaaah ! là tu me fais bien plaisir, la Normande ! La suite pour violoncelle N1 (et les autres)… quel délice ! Il y a un autre morceau de Jean-Séb que j'adore… la cantate "Ich habe genug"… les
premières mesures du premier mouvement sont incroyables… surtout quand on pense qu'elles ont été écrites il y a bientôt 300 ans !

Très chouette note, j'aime beaucoup la mise en situation de ces morceaux.


Répondre
L


Eh bien je ne connaissais pas, mais je suis en train de l'écouter du coup, c'est vrai que c'est très beau.


Merci :)



G

Superbe article avec une illustration musicale parfaite.... Bravo ! Bonne journée.


Répondre
L


Merci c'est gentil, je crois qu'il y aurait beaucoup a raconter, si on reprenait les fois mémorables ou on a écouté tel ou tel chef d'oeuvre. On a tous des souvenirs musicaux de moments
extraordinaires !



E

A travers la POESIE de ts mots.... of course.


Répondre
E

Pour ma part, j' ai revécu la pastorale de Beethoven ( en très large)à travers la pésie de tes mots. Du moins avez-vs eu de la bonne eau tombée du ciel parce qu' ici, c' est la désolation
sécheresse. Moi qui aime ls fleurs, cette année est perte de tps vu que l' arrosage du soir est lui- même impuissant à lutter contre le feu solaire.Gros bisous à toi et à ta petite famille.


Répondre
L


ah je ne connais pas la pastorale de Beethoven , il va falloir que j'aille écouter ça ! merci pour le gentil
commentaire, en fait l'orage a mouillé un peu la terre sur le coup, mais ça n'a pas duré assez pour vraiment arroser. Ca a rafraichit les plantes et rafraichit un peu les températures. En fait
depuis il n'a pas plu... ça finira bien par venir...



B

faut que je regarde tu dois pique niquer à 300 m de chez moi j'ai entendu Bach


Répondre
L


malgré le bruit de la pluie et le tonnerre? tu as une bonne audition :D